sept 23 2008

Interview Xavier Jamonet

Publié par à 8:23 dans Interviews de photographe

Grand roc noir - Vanoise - Bonjour Xavier, merci d’avoir répondu présent à mon invitation.
Bonjour Vincent et merci beaucoup pour cette proposition d’interview!

- Quels ont été vos débuts en photographie, qu’est ce qui vous a donné le déclic de mettre en valeur la nature ?
J’ai débuté la photographie en 1999… j’avais auparavant pu admirer certains ouvrages des grands photographes paysagistes nord américain et j’ai rapidement ressenti l’envie d’essayer de figer les paysages que je rencontrais au cours de mes randonnées dans les Alpes.

Lac de la Muande - Ecrins Grande Casse - Venise Brumes Toscanes

Quelques années plus tard, équipé avec un reflex argentique léger, je photographiais les paysages des Alpes à l’aide de la pellicule Fuiji Velvia réputée dans le monde de la photographie nature… Ce fut une révélation! Le rendu des couleurs était incroyable et pour une fois j’arrivai à obtenir sur la diapositive l’intensité du paysage que j’avais photographié. C’est à ce moment que j’ai décidé de persévérer dans la photo de paysage. Étant passionné de montagne, il était évident qu’elle constituerait mon sujet photographique de prédilection. J’ai continué en argentique pendant 3 ans, puis, il y a un peu plus d’un j’ai franchi le pas et suis passé en numérique avec le Canon EOS 5D… un changement que je ne regrette pas aujourd’hui, même si le rendu du film Velvia reste un souvenir inoubliable.

- Qu’est-ce qui vous as poussé à passer au numérique ?
La photographie argentique présente un charme évident, mais au delà de ça, il faut bien avouer que les technologies numériques présentent de nombreux avantages. En argentique le travail de numérisation des images, indispensable pour pouvoir partager les photographies sur divers supports numériques et sur internet, était devenu vraiment fastidieux et chronophage. L’utilisation d’un scanner dédié permettait d’optimiser le temps de travail, mais chaque image nécessitait de longues minutes d’acquisition et de post-traitement. A cela s’ajoutait un cout d’achat des pellicules et de développement non négligeable. Parallèlement, les appareils reflex numériques ont fait de gros progrès et la (presque) démocratisation du capteur plein format avec l’EOS 5D fut un évènement déterminant pour mon passage au numérique… Il était alors devenu possible d’utiliser les objectifs que je possédais sans coefficient de recadrage et surtout d’obtenir une qualité d’image difficilement égalable en argentique, sans parler du gain de temps…

Toscane

- Passez-vous beaucoup de temps en post-production ? Quels réglages faites-vous principalement?
Les images sont systématiquement enregistrées en RAW sur les cartes mémoires… un minimum de post-production est donc nécessaire. Je dirai qu’une image me prend en moyenne entre 2 et 5 minutes de post-traitement, depuis le développement du RAW jusqu’a l’enregistrement de l’image finale. Au cours du traitement, les niveaux sont réajustés, de même que la balance des couleurs. Les contrastes, la luminosité ainsi que la saturation des couleurs sont ensuite finement ajustés. L’objectif étant d’obtenir l’émotion, l’impact visuel du paysage photographié sur l’image finale… en somme d’essayer de s’approcher de ce que l’œil a perçu au moment de la prise de vue.

- Actuellement comment s’organise votre travail, je veux dire par là avez-vous des commandes bien spécifiques ou décidez-vous vous même des endroits à photographier ?
Pour l’instant j’ai la chance de pouvoir décider des sites que je photographie. Leur choix demande d’ailleurs souvent beaucoup de travail dans l’étude des cartes IGN en fonction de la saison, de l’heure à laquelle va se dérouler la prise de vue. Ensuite j’ai la possibilité de répondre à des commandes, mais il n’est pas toujours facile de ramener la photo qui conviendra à coup sur tant les conditions de lumières peuvent varier. C’est un paramètre important en photo de paysage et qui n’est bien évidemment pas contrôlable.

Cuillins Elgol- Avez-vous en tête une prise de vue qui vous as donné particulièrement du « fil à retordre » ?
Je garde un excellent souvenir d’un moment passé à photographier le coucher de soleil à Elgol, petit village du bout du monde, perdu sur l’Ile de Skye en Ecosse… Les conditions étaient assez dantesques avec un vent violent et surtout beaucoup d’embruns… le trépied était lesté et heureusement! Dans ces conditions, la prise de vue peut devenir assez délicate (casse de filtre, filtres qu’il faut nettoyer entre chaque prise de vue à cause des embruns, etc…) et jongler avec les accalmies du vent sans pour autant laisser passer la lumière, souvent éphémère. J’en ai rapporté l’une des images que je préfère.

- Quelles qualités doit selon vous avoir un jeune photographe pour percer dans ce beau métier ? Quels sont les ingrédients qui font la « belle photo » ?
Ce sont des questions difficiles et à laquelle il serait prétentieux de vouloir donner des réponses exactes. Je pense que ce qui compte avant tout c’est d’avoir une motivation sans faille et une bonne détermination. Bien sûr les compétences photographiques seront également nécessaires, mais il est toujours possible d’améliorer sa technique et de développer une certaine originalité au fil du temps.
La question de la « belle photo » est également délicate tant celle-ci va dépendre de caractères individuels, de la sensibilité et des gouts de chacun. D’une manière générale, une photo qui suscite une émotion particulière, et notamment, dans le cas de la photo de paysage, une image qui permettra au lecteur de ressentir la beauté du paysage ainsi que l’ambiance qui régnait au moment de la prise de vue est pour moi une belle photo. Ensuite seulement viennent les critères de composition, de restitution de la lumière etc… Une belle photo ne sera pas forcément la mieux cadrée par exemple.

Neige vercors Gagères ventoux Plan lac vanoise

- Vous êtes-vous déjà essayé à la photographie de portrait ?
C’est quelque chose qui, je pense, me plairait beaucoup. Je m’y suis essayé à plusieurs reprises avec mes proches mais jamais de manière professionnelle. J’apprécie tout particulièrement la spontanéité que requiert ce type de photo, c’est vraiment une approche photographique très différente de la photo de paysage.

- Pouvez-vous nous parler des différentes publications (principales ou récentes), vos expositions (récentes ou à venir) ?
J’ai eu le plaisir d’être publié récemment dans un magasine photo Taiwanais assez réputé. Une publication à laquelle je ne m’attendais pas, mais une expérience très intéressante. Je prépare par ailleurs différentes publications et notamment un livre qui doit paraitre d’ici la fin du mois de septembre aux éditions Déclic et qui regroupe certaines de mes images ainsi que celles de trois amis photographes. D’autres projets d’exposition et de livres devraient normalement voir le jour dans le courant de l’année 2009, mais il m’est impossible d’en dire plus aujourd’hui.

La Meige - Ecrins Cîmes Ecrins Lac Guichards

- Pouvez-vous nous donner 4 ou 5 sites de photographes qui vous vient à l’esprit ?
J’aime particulièrement visiter les sites de deux photographes nord-américains devenus rapidement des références modernes de la photographie de paysage en numérique. Il s’agit des sites de Marc Adamus et de Michael Anderson. Je recommande également la visite du site du collectif Bouts de Planète dont j’ai le plaisir de faire partie ainsi que celui des différents membres de ce collectif et notamment celui de mon ami Vincent Favre, compagnon de cordée qui m’accompagne lors de nombreuses sorties en montagne. Enfin, j’ai beaucoup appris au contact des membres d’un forum de photographie animalière et de nature bien connu déja : http://www.beneluxnaturephoto.net

- Merci Xavier pour cette interview et à bientôt pour nous faire découvrir vos prochaines publications :)
Merci beaucoup, Vincent, de m’avoir accordé cette interview…

Avez-vous apprécié cet article?

6 commentaires

6 commentaires pour “Interview Xavier Jamonet”

  1. Thomas le 25 sept 2008 à 18:46

    Incontestablement un de mes photographes de paysage préféré !!!
    Son travail est tout simplement remarquable !

  2. romain le 25 sept 2008 à 23:23

    Très bon interview, vraiment très intéressant.

  3. romain le 26 sept 2008 à 0:59

    Bien de ton avis!

  4. Yann le 27 sept 2008 à 18:27

    J’aime vraiment son style, la photo des brumes toscanes est magnifique ainsi que celle prise à Elgol.

  5. Mathieu le 06 oct 2008 à 13:32

    Waou! Tout bonnement magnifique!!

    Merci pour le partage….

  6. André Maurer le 18 oct 2008 à 18:37

    Tes images sont un véritable hymne à la beauté, elles embellissent la Vie !!!

    Je me réjouis de découvrir les prochaines pépites que tu ramèneras du filon de ton coeur…

    Très bonne continuation,

    Amitiés,

    André

Ecrire un Commentaire