Déc 10 2012

PhotoGlams : l’interview de Nicolas

Publié par à 17:58 dans Interviews de photographe

– Bonjour Nicolas, pouvez-vous vous présenter à mes lecteurs?
Bonjour Vincent, je suis Nicolas, j’ai 33 ans, et je suis photographe professionnel autodidacte depuis 6 ans. Je travaille dans des domaines relativement éloignés, tels que la mode ou le reportage évènementiel, mais l’essentiel de mon activité gravite autour du charme à travers mon site PhotoGlams : je réalise des books de photos de charme haut de gamme pour les particuliers et les professionnels.

– Quels sont les facteurs qui vous ont dirigés vers la photo de charme?
Avant d’être photographe, j’étais retoucheur pour quelques magazines de charme de renom, donc la photo de charme s’est un peu imposée naturellement. Et il y a quelques années, le marché de la photo de charme était l’un des moins saturés de la profession, parce qu’il exige de très bonnes compétences en retouche photo, ce qui n’est, même encore maintenant, pas donné à tout le monde. Et puis à cette époque, le niveau n’était franchement pas très élevé, c’était relativement facile de se faire une place. Désormais c’est un peu comme la photo de mode, c’est une vraie guerre !

– Pouvez-vous nous décrire comment s’est passée votre première séance, vos impressions, vos difficultés en tant que débutant… ?
Ma première séance reste un souvenir assez cauchemardesque : ayant tout appris sur le tas, je ne savais ni gérer la lumière, ni les poses, ni la composition. C’était vraiment stressant de devoir penser à toutes ces composantes, tout en essayant de garder la confiance et la patience du modèle, et puis ne pas perdre la face devant le coiffeur et le maquilleur. J’avais donc soigneusement analysé quelques photos des Playboy des années 80 pour en extraire les plus belles poses et comprendre leur lumière. Mais l’expérimentation concrète s’est avérée beaucoup plus complexe:le modèle ne pose pas comme on le souhaiterait, et la lumière ne réagit pas toujours comme on l’attendrait, et rajoutez à cela la pression du résultat, au final les photos étaient médiocres il faut l’avouer. La photo de charme est certes très technique, mais aussi profondément psychologique, le rapport photographe/modèle c’est presque 50% du travail. Quand une femme se dénude devant un homme, d’autant plus armé d’un appareil photo, il faut savoir mettre à l’aise, inspirer la confiance. Et quand le modèle est un particulier totalement débutant, il faut être rapide, efficace, car la concentration du modèle n’est pas illimitée. Bref, ça m’aura pris quelques années pour vraiment maîtriser tous ces aspects de la photographie de charme.


– Quels sont les conseils que vous donneriez à un photographe amateur pour mettre son modèle en confiance. Avez-vous des « petites astuces » à partager?
Le premier conseil que je donnerai aux débutants, c’est déjà de regarder le modèle dans les yeux ! Au début j’en conviens, ce n’est peut-être pas le plus facile, mais on s’y fait rapidement. Ne pas toucher le modèle, discuter tranquillement avant le shooting pour établir le contact, lui offrir un endroit pour se changer à l’abris des regards, tous ces petits points tendent à lui laisser penser que vous êtes bien là pour faire des photos et pas autre chose. Et le must, c’est un peu d’auto-dérision : les modèles amateurs ont deux craintes principales, que le photographe soit un pervers, et la peur d’être ridicule. C’est pourquoi je mime toujours les poses que je demande à mes modèles, je suis capable de reproduire à l’identique toutes les poses que j’ai sur mon site, et ça les fait bien marrer en général ! Dans 50% des cas elle va croire que vous êtes gay, et là c’est dans la poche !

– Comment arrivez-vous à contrôler votre notoriété?
Ça devient particulièrement difficile de nos jours de contrôler sa notoriété. Mais je dirais que pour avoir une bonne notoriété en tant que photographe, il faut déjà faire des photos de qualité, et des photos qui plaisent. Je ne me considère pas vraiment comme un artiste mais plutôt comme un prestataire de service, et dans ce sens, je ne cherche pas à tout prix à me différencier par mon style, au contraire, je suis plutôt du genre à considérer les classiques comme des références. Ma référence à moi c’est les Playboy américains des années 80. C’est super standard comme photos, mais c’est beau et surtout ça marche, et c’est exactement ce qu’on attend de mon travail. Et mine de rien, ce type de photo très classique n’est pas à la portée de tout le monde, c’est très technique ! Et puis aussi, le contrôle de sa notoriété passe évidemment par son propre contrôle, son professionnalisme. Dans le domaine du charme, j’en ai connu des très bons qui se sont littéralement grillés parce qu’incapable de contrôler leur libido…


– Par quels moyens vos clients peuvent vous contacter? (bouche à oreille, pub, internet …) Qu’est-ce qui fonctionne le mieux?
L’idéal pour mes clients, c’est de passer par mon site internet photoglams.com, tout y est détaillé, j’y présente les réponses à presque toutes les questions qu’on me pose habituellement avant de faire des photos. Quant à la publicité, si elle n’est pas ciblée, ça ne sert pas à grand-chose, surtout dans des domaines aussi restreints que la photo glamour, alors j’ai un peu fait l’impasse sur cette stratégie. Dans mon cas, le plus efficace c’est vraiment le bouche à oreille : en offrant un service de qualité, efficace, rapide, et avec une pointe de savoir être, les gens n’hésitent pas à parler de vous.

– Quelles sont les difficultés techniques inhérentes à la photo glamour?
Je pense que la gestion de la lumière et son effet sur le corps et les formes est la première difficulté technique à surmonter, il est vraiment plus complexe de bien éclairer un corps nu qu’un corps habillé. Aussi, créer une atmosphère lumineuse glamour est plus difficile que de créer une lumière très constrastée et stylisée. Donc l’aspect de la lumière est bien évidemment un aspect technique majeur. Ensuite vient la question de la pose du modèle, trouver des poses et des cadrages qui mettent en valeur le corps d’une femme demande une certaine expérience, et pour que cette pose fasse naturelle, là ça devient vraiment compliqué. Enfin la retouche photo, bien entendu, demande une grande expérience, autant sur la manière de remodeler un corps que de redessiner une peau pour qu’elle ait l’air un tant soit peu naturelle. Mais la retouche n’est plus une obligation heureusement…


– Quels sont les photographes qui vous influencent encore maintenant dans votre travail?
Je dois avouer que je ne suis pas un expert en matière de photographes. J’aime la photographie mais je ne connais quasiment aucun photographe, et je ne suis que très peu influencé par l’œuvre des autres photographes. Je suis souvent bien plus inspiré par une seule photo que par toute une série, et je ne peux m’empêcher de décortiquer techniquement chaque photo que je trouve belle.

– Citez quelques sites que vous souhaiteriez mettre en avant dans cette interview.
J’aurai aimé répondre à cette dernière question, et peut-être aussi répondre un peu mieux à la précédente, mais le fait est que je ne connais vraiment pas grand-chose aux autres photographes. Je ne fouine pas sur internet pour découvrir de nouveaux photographes, je n’achète pas de livres photos, je ne vais jamais aux expos. Je ne voudrais pas paraitre prétentieux, mais j’ai une assez mauvaise image du milieu de la photographie et du monde de l’art en général. Ce qui me plait vraiment dans la photo je crois, c’est de voir sur mon écran ce que j’ai réussi à shooter aujourd’hui !


Retrouver le site de photographie glamour de Nicolas : Photoglams.com
A découvrir aussi les autres sites montrant son travail dans le reportage et les portraits : www.nicolasyger.com et www.bookportrait.com

Avez-vous apprécié cet article?

4 commentaires

4 commentaires pour “PhotoGlams : l’interview de Nicolas”

  1. A-snowboard le 10 Déc 2012 à 20:24

    Chouette interview !

    Je fait tourner sur mon fofo ! 🙂

  2. Stéphane le 11 Déc 2012 à 17:21

    C’est un sujet délicat et là, il est traité avec talents, bravo à Nicolas pour cette approche photographique très qualitative, la photographie de charme ne s’en portera que mieux.

  3. ludiphoto le 13 Déc 2012 à 18:23

    Super interview, je ne connaissais pas Nicolas et je découvre son travail. Je débute en photo! Ses photos sont très sensuelles et sans vulgarités, la vrais définition de la photo de charme selon moi. Merci pour cet article, je vais maintenant aller découvrir le site de Nicolas de ce pas. ludivine

  4. American arts le 12 Avr 2013 à 16:51

    Whow … Les photos sont sublimes ! J’aimerai bien faire la même chose mais en vidéo 😉

Ecrire un Commentaire