Interview de Laurent Baillet

29 décembre 2011 10 Par vincent

– Bonjour Laurent, pouvez-vous vous présenter brièvement en décrivant votre parcours?
Bonjour, je suis né en 1978 et je vis à Paris. j’ai appris la photographie en autodidacte. je la pratique sérieusement depuis 4-5 ans.
Depuis ces dernières années je me suis beaucoup intéressé à la photographie de rue ou en extérieur au sens large.

– Votre portfolio contient un certain nombre de photos en rapport avec l’eau. Pourquoi ce choix?
Pour des raisons esthétiques je crois. Mais j’aime aussi l’idée de travailler sur un sujet finalement assez banal et de tenter d’apporter un autre regard, de le montrer autrement.
Je crois que je m’attache plus à l’ambience que j’essaie de faire ressortir plutôt que de montrer un événement en particulier.
Et l’eau, l’océan est un sujet qui laisse songeur, qui permet de s’évader en quelque sorte.

– D’ailleurs, que ce soit la série Water Material ou Chronography, il se dégage une certaine douceur (peut être grâce à un flou maîtrisé, osta viagra netistä). Qu’en pensez-vous?
Je suis d’accord. L’eau bien sûr permet facilement de faire ressortir ce genre de choses. avec chronography, les personnages et tout ce qui est en mouvement apparait comme une sorte de halo. Sur ces photos, je trouve ces personnages disparaissant presque intéressants car ils donnent un peu l’idée d’un rêve. On ne sait pas trop s’ils étaient là. En tout cas ils semblent moins présents que le décors qui lui, est bien net.

– Comment gérez-vous le flou en plein jour?
Pour réaliser cet effet, je travaille en pose longue. je suis bien entendu sur pied. Mais pour que mes images ne soient pas surexposées, j’utilise des filtres gris. Cela permet d’atténuer la luminosité et donc de travailler avec le temp de pose que je souhaite, quelque soit la luminosité ambiante.

– Quelle part accordez-vous au post traitement de vos images ?
Il est important, mais ne doit pas dénaturer la prise de vue. Tout comme avant avec l’argentique on pouvait influencer l’exposition, le contraste… au tirage, je fais la même chose via mon ordinateur.
Cependant, c’est très personnel, mais je trouve que la « force » d’une image vient en grande partie du fait que la photo que l’on montre représente quelque chose tel qu’il s’est réellement passé. Donc je n’aime pas l’idée de modifier une image (en ajoutant ou supprimant des éléments de la photo).
Pour résumer le post-traitement est très important mais il doit se limiter à embellir l’image, mais pas la faire mentir.

– Vous vous qualifiez d’autodidacte, quelles ressources ou expériences vous ont permis et vous permettent encore de vous améliorer?
Je crois que sur le plan technique pur, j’ai souvent échangé avec d’autres photographes pour comprendre le fonctionnement, ensuite je crois que la réelle assimilation passe par beaucoup de pratique. Cela permet de faire de nombreuses expériences qui permettent de s’approprier les choses et pour évoluer.
Au niveau de l’oeil, je m’intéresse beaucoup au travaux des photographes. Je passe aussi beaucoup de temps dans les livres de photos.
La peinture du XXeme siècle m’intéresse également beaucoup (mais là je ne pratique pas). J’imagine que cela doit avoir une influence.

– Et que pensez-vous d’internet? Quel en est votre utilisation concrètement?
C’est aussi très utile bien sûr. Je m’en sers beaucoup pour trouver des photos des photographes qui m’intéressent. Je me suis fait au fur et à mesure une petite bibliothèque personnelle de toutes les photos que j’aime grace au Web.
Sans compter qu’internet est aussi ce qu’il y a de mieux pour se renseigner sur le matériel, lire des discussions sur différents sujets techniques…

– Citez 3 photographes que vous souhaitez nous faire découvrir.

  • Trent Parke (un photographe australien)
  • Bill Brandt (c’est plus ancien) mais vraiment intéressant et original pour l’époque
  • Darren Almond
  • -Citez 3 photographes dont vous trouvez la réputation surfaite.
    Joker ! Il y a beaucoup de photographes dont je ne comprends pas la démarche et/ou auxquels je ne suis pas sensibles… Mais j’ai peut-être juste raté quelque chose.

    – Citez 3 cadeaux que vous aviez demandé au père noël.
    Si je pouvais réellement faire 3 voeux pour lesquels tout serait possible , je prendrais minimum une semaine pour y reflechir, je crois …

    – Pour terminer cette interview, je vous donne carte blanche, quelques mots, un message à faire passer, un conseil…
    Pour le conseil, je dirais que la photo est une affaire de passion bien-sûr, mais qu’elle nécessite de toujours tenter de nouvelles expériences pour sortir des sentiers battus. Je crois aussi que regarder ce que font les grands photographes est très éducatif pour l’oeil.

    Plus de photos et d’infos sur le site de Laurent Baillet.