Nov 07 2008

Interview de John Hart

Publié par à 8:05 dans Interviews de modèle

John– Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Je suis John, j’ai 27ans, j’ai suivi une formation de pâtissier après ma 3ème. J’ai poursuivi par des études dans la vente avec un BEP, Bac Pro et BTS Muc. J’ai toujours apprécié la photo et j’ai eu ma 1ère séance en janvier 2007. J’y ai pris du plaisir et j’ai voulu continuer, ce que j’ai fait d’ailleurs. Je me suis même inscrit dans une association en tant que modèle, mannequin bénévole pour faire des défilés pour des associations comme celle de Grégory Lemarchal. Les dons perçus lors des entrées ont été reversés.
Mon premier défilé fut en septembre 2007 à la Ciotat contre la mucoviscidose. Avec une bande de potes, nous avons passé une super soirée, et ayant eu beaucoup de succès, nous avons même signé des autographes à la fin, c’était plutôt valorisant. Et depuis cet été 2008, me voilà en tant que photographe mode pour hommes.
Je me lance derrière l’objectif à shooter des gars de ma région et même de Paris. Je crée ma société de modèles et de spectacles.

– Beaucoup de projets en perspectives alors ?
Oui plutôt bien garnis pour cette fin d’année. Beaucoup de contacts, et encore d’autres à venir dans des domaines différents et je pense que cela va continuer encore , je pense même que je vais faire pas mal de jaloux.

– Vous semblez très volontaire et entreprenant, quels sont selon vous les critères de la réussite ? Qu’est-ce qui fait en toute modestie que vous avez le vent en poupe 🙂 ?
En effet, je pense être quelqu’un de dévoué et qui donne de son temps à ceux qui en ont besoin, c’est pour cela aussi que je suis pompier volontaire, un service public pour être proche de ceux qui en ont besoin dans l’urgence.
Entreprenant, oui. J’ai des idées pleins la tête, quand un projet ne fonctionne pas, j’en recherche un autre qui me collerait plus à la peau, faire un métier qui nous plait et qui nous passionne est vraiment une chance aujourd’hui, comparé a beaucoup de personnes qui sont contraintes et forcées de faire un boulot qui ne leur plait pas forcément mais qui les aide à vivre et à manger.
Moi, je recherche plutôt un métier dans lequel je m’épanouirai, tout en conservant le contact Humain, la communication et la mode.
Rodolphe PaciC’est pour cela qu’aujourd’hui, je crée ma société  pour être moi même et indépendant, et enfin produire les artistes que je connais. Et qui sait, peut être les faire connaitre, les médiatiser via internet et pourquoi pas plus par la suite, les produire sur scène et autres CD….
En fonction des rencontres, cela me donne l’envie de devoir faire plus, et d’aller de l’avant. Ce sont eux ma force, leurs idées m’enrichissent tous les jours. Ces gens là, me font rencontrer d’autres personnes et ainsi de suite, le carnet d’adresse s’agrandit de jour en jour. C’est un métier passionnant, plein de vie et à l’infini, c’est pour ça que je voyage beaucoup et que je vais régulièrement sur Paris. J’espère aller encore plus loin, réaliser mes rêves et les leurs.

– C’est tout à votre honneur. Pouvez-vous nous raconter votre première expérience significative pour un shooting avec un photographe, vos impressions …
Eh ben oui , pourquoi pas. Mon premier shoot, c’était en janvier 2007. C’était l’hiver donc, une séance en ville, Salon de Provence, avec les illuminations de Noël qui restaient encore, et on a fini chez lui  près du feu de cheminée, où je me suis dévêtu pour faire quelques clichés plus sexy.
J’en garde une bonne expérience, même si aujourd’hui j’ai beaucoup avancé et mûri.

– Avec quel(s) photographe(s) aimeriez-vous poser ?
Bernard Mouillon à Paris, Roger Hennaux à Bruxelles, mais ce n’est pas ma priorité pour le moment. J’ai d’autres préoccupations que ça, il faut que je pense aussi à faire du sport pour m’entretenir, et développer ce qu’il me manque: niveau physique, musculation au moins pendant quelques mois, histoire de développer et dessiner les muscles de mon corps pour être mis en valeur.

– Que pensez-vous de la télé-réalité ? Une émission comme « Génération mannequin » qui est passée cette année par exemple…
Alors la télé réalité, je ne regarde pas car ce n’est pas crédible pour un sou. Dès que tu sors de la dedans, tu es fiché et l’on te colle  une étiquette qui te suivra toute ta vie.
Je vois à l’époque des boys band ou même encore de loft story, où je connais Romain, les gens le reconnaissent grâce à ce jeu et non pas pour ce qu’il est lui réellement. Ce n’est pas parce que tu fais une émission télé que tu as forcement du talent ou que tu seras reconnu pour ce que tu as fait, on attend des preuves et du concret quand tu sors de ce type d’émission.

– Sur quels sites surfez-vous régulièrement sur le net ?
Je suis sur le forum de homactu aussi, je gère aussi le forum d’une association de Moselle toutankamon.superforum.fr, je lie l’actualité sur internet, puisque je n’ai pas le temps de regarder les informations à la télé, je trouve ça une perte de temps puisque on nous raconte beaucoup de conneries, je préfère de l’infos brutes et qui va à l’essentiel.

– Auriez-vous un dernier message à faire passer ?
Un dernier message simple, les chiens aboient, la caravane passe…..
que ceux qui m’aiment me suivent, et tant pis pour les autres. Certes, je vais faire parler de moi, je vais faire des jaloux, mais je pense que c’est ma revanche sur mon passé.
Je me donne les moyens d’y arriver, je me lève tard, je me couche tard, les 24h de la journée ne me suffisent pas, j’ai beaucoup de choses a faire, à penser, à réaliser, à promettre, à concrétiser, cela ne se fait pas du jour au lendemain….

– Merci beaucoup John, bonne chance pour la suite et merci pour ces réponses.
Eh ben ce fut un réel plaisir.

Avez-vous apprécié cet article?

Un commentaire

Un commentaire pour “Interview de John Hart”

  1. John HART le 09 Nov 2008 à 13:31

    MErci Vincent pour cet interview, a tres bientot, JOHN

Ecrire un Commentaire