Oct 11 2009

Interview Farouk Maamri

Publié par à 9:11 dans Interviews de modèle

– Bonjour Farouk, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs de photo-scope s’il vous plait ?
Bonjour à vous lecteurs, je m’appelle Maamri Farouk, je suis mannequin modèle professionnel âgé de 23 ans. Cela fait un peu mois d’un an que je suis dans ce milieu, à présent je travaille dans le but de devenir mannequin/modèle professionnel à l’international. Mon prochain objectif est New-York.

– Concrètement, quels sont les moyens que vous vous êtes donnés pour atteindre cet objectif ?
J’ai tout misé dans la réalisation de cet objectif, j’ai sacrifié ma famille et mes études pour pouvoir me consacrer entièrement à ma carrière. J’ai travaillé avec un grand nombre de photographes (Milan, Chicago, Paris…) pour acquérir la plus grande expérience possible afin de m’exporter à l’étranger.

– Revenons 1 année en arrière, quel a été le déclic et la première rencontre photographique? Qu’est ce qui vous a poussé dans cette voie?
Lorsque j’étais plus jeune, vers 18 ans, une directrice de casting m’a proposé de venir la voir à Paris pour devenir le nouveau visage de DIM pour leur nouvelle collection. C’est là que pour la première fois l’idée de devenir mannequin m’a traversé l’esprit mais je l’ai vite mise dans un coin de ma tête car j’avais mes études comme premier objectif. Plus tard (l’année dernière), j’ai rencontré une photographe (Cindy Dupont) qui m’a proposé de faire un book et qui m’a encouragé à poursuivre car elle croyait en moi. C’est comme cela que j’ai fais mes premiers shoots, j’ai beaucoup aimé et j’ai décidé de l’écouter et de me mettre à fond à 300%.

– Pouvez-vous nous décrire une séance photo qui vous aurait marqué avec Cindy Dupont?
Je n’ai fais qu’une séance avec Cindy Dupont, c’était mon premier book. Ce rdv m’a permis de mieux me connaitre et de me permettre de savoir ce que je voulais être plus tard. J’étais hyper stressé au point d’être figé devant l’objectif sans savoir quoi faire. Même si au final nous avons eu un très bon résultat pour un premier shoot. Par la suite, j’ai eu l’occasion de travailler avec des photographes milanais ou américains par exemple qui m’ont impressionné par leur méthode de travail complètement différente car ce sont des expériences très enrichissantes pour un modèle qui débutait comme moi.

– Suivez-vous un régime particulier pour ne pas prendre de poids, vous êtes vous imposés certaines contraintes ?
Aucune, je suis comme je suis. Mon seul objectif est de seulement prendre un peu de poids, mais pour quelqu’un qui à une morphologie comme la mienne c’est difficile. Même avec mes 2h de sport 5 fois par semaine et mes supers footings.

– Quel est le genre de photo que vous aimeriez réaliser?
Dans la mode il y a plusieurs contextes, et je pense que le contexte que je préfère c’est les photos de groupe, genre D&G. Ce serait des photos que j’aimerais réaliser par la suite dans ma carrière si j’en ai l’opportunité.

– Y a t-il beaucoup de concurrence lors des castings masculins? A quel castings avez-vous participé récemment ?
Je fais très peu de casting car je suis en agence et c’est ce que je préfère car je ne suis pas du genre à postuler tous les matins à tous les nouveaux casting, donc je suis rarement confronté à la concurrence. De plus je suis plutôt une personne qui travaille beaucoup avec les photographes, donc lorsqu’il y a un edito, couverture ou pub à faire je passe directement par mes amis photographes si je correspond au profil recherché. Un des castings que j’ai fais dernièrement par hasard est « top Model France 2009 » et sur 600 modèles hommes je suis tombé dans les 10 finalistes, il y avait beaucoup de concurrence il faut l’avouer, mais j’ai réussi à faire une petite différence en entrant dans les 10 derniers.

– Vous préférez donc la pose devant l’objectif aux défilés ?
Largement la pose devant l’objectif c’est la que je vois qu’il y a un réel échange entre le photographe et le modèle pour moi, sans hésitation.

– Quels sont les photographes avec qui vous aimeriez ou rêveriez de travailler?
Il y en a beaucoup, difficile de tous les citer sachant que chaque photographe à sa touche perso… Mais je pourrais citer ceux avec qui j’envisage un prochain shoot une fois sur New York, comme Maya Guez par exemple.

– Très bien. Quels sont donc vos projets pour la fin de l’année? Partir sur New York ? Qu’est-ce qui démarque New York de Paris dans la mode masculine? Est-ce que vous seriez partant pour faire quelques photos avec un photographe parisien en attendant?
Mon but le plus important est de pouvoir partir vivre à NYC car je pense que mon profil correspond plus aux critères physiques Américains que français. De plus le milieu de la mode est largement plus actif à NYC qu’en France. Bien évidement je compte renforcer mon book le plus possible pour le temps qu’il me reste à faire en France, je travaille toujours autant avec les photographes français et ce sera toujours avec grand plaisir.

– Cette interview touche à sa fin, je vous remercie d’avoir répondu à ces questions. Je vous laisse donc comme d’accoutumé le mot de la fin.
Merci à vous cher journaliste et à vous aussi chers lecteurs 🙂 Je n’ai qu’une chose à vous dire faite le maximum pour réaliser vos rêves, personne ne le fera à votre place…

Avez-vous apprécié cet article?

3 commentaires

3 commentaires pour “Interview Farouk Maamri”

  1. Corve DaCosta le 16 Oct 2009 à 2:40

    Congratulations

  2. Info le 16 Oct 2009 à 8:02

    Je pense que vous avez tout pour réussir et bonne chance pour new-York!

  3. Natacha S. le 01 Nov 2009 à 17:48

    Oh oui, vous avez tout pour réussir !…

Ecrire un Commentaire